Influence de la finance Islamique  dans les pays francophones.

Suite à la crise financière  moderne, le modèle de finance conventionnelle a montré ses limites et a commencé à perdre sa crédibilité. Les individus qui veulent les éviter lient cette crise à une absence d’éthique.
C’est le passage rapide de l’éthique à la morale qui a permis à la finance islamique de fleurir dans des cadres dont on ne soupçonnait qu’ils auraient un avenir : Les pays européens anglo-saxons, ceux du Khaleej et de l’Asie notamment du Sud-Est  et dans certains pays francophones.
Plusieurs institutions Française se lancent, désormais, dans le financement « halal ». Le Luxembourg déjà leader européen des fonds d’investissement sharia-compatibles a utilisé, en tant qu’État, un instrument de financement  islamique pour lever des fonds (Sukuk souverain émis en 2015 qui s’est avéré être un succès énorme auprès des investisseurs).
Mais la vraie percée de la finance Islamique se  trouve en Afrique. Le Maroc, la Tunisie et l’Algérie ont légalement fait le nécessaire pour faciliter l’entrée du financement Islamique et même l’Afrique de l’Ouest le Sénégal et la Côte d’Ivoire.  En Tunisie, ce pays déjà sur bancarisé, la banque Zitouna  a pris sa part du marché, en moins de 5 ans près d’une centaine d’agences ont ouvert leurs portes.

Source : ripostelaique.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *